• L’éducation, gage d’un changement durable

    c’est l’éducation qui contribuera fortement à la construction du nouveau type de malien: connaissant et aimant son pays, attaché à ses racines et ouvert sur le monde, prêt à se sacrifier pour la collectivité, formé et compétent pour exercer des responsabilités lui permettant de contribuer au progrès.
  • Ouvrons-nous au changement,

    parce que les hommes que nous avons chargés de nous diriger nous ont déçus, parce que le pays a chuté et qu’on doit le mettre debout, (...) parce que le changement est synonyme d’espoir et de renouveau pouvant amener un lendemain meilleur.
  • La Guerre contre la corruption

    Prévenir la corruption en organisant et renforçant la société civile pour dénoncer et combattre, en accroissant la transparence dans la gestion publique, en améliorant de 10% au moins la rémunération de tous les agents publics qui doivent également être plus mobiles et ne pas rester longtemps aux mêmes postes.
  • 1
  • 2
  • 3

 

Description

 

Related Videos

Viewed: 52
Viewed: 50
Viewed: 42

COALITION ISLAMIQUE CONTRE LE TERRORISME

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Vers un combat global contre la terreur

Le pays emblématique de l’Islam, l’Arabie Saoudite, celui qui a vu naître cette religion, qui abrite ses lieux saints les plus importants, qui reçoit chaque année des millions de musulmans en pèlerinage, s’est-il enfin décidé à lutter franchement contre le terrorisme à référence islamique ? S’est-il enfin décidé à le faire dans la durée en s’entourant de nombreux alliés ? S’est-il enfin décidé à mener ce combat de manière profonde et globale ?

Il faut l’espérer car sans l’implication des musulmans eux-mêmes, il ne saurait y avoir de lutte efficace contre la terreur qui utilise l’islam comme argument principal. Il faut également l’espérer car sans l’unité des musulmans pour mener cette lutte, les actions isolées ne seront au mieux que des coups portés contre les terroristes sans effet significatif et durable. Il faut enfin l’espérer car la lutte ne saurait être seulement militaire pour être couronnée de succès.

Après les actions terroristes emblématiques de Paris, Bamako, de la Californie ou encore récemment de Ouagadougou auxquelles il convient d’ajouter les destructions quotidiennes imputées à l’organisation qui se fait appeler l’État islamique (E.I.), en Syrie, en Irak, au Liban, en Tunisie, en Lybie, au Nigeria ou ailleurs sur la planète, le Royaume saoudien, de plus en plus critiqué par ses liens supposés avec des organisations plus ou moins terroristes, a décidé de constituer un regroupement de pays musulmans pour lutter contre la terreur islamiste. Ce regroupement fait suite à son action au Yémen avec la participation de certains pays et fait surtout écho à la coalition constituée autour des États unis d’Amérique pour frapper le pseudo État islamique sur différents théâtres d’intervention. Il contiendrait 34 pays membres dont ceux du sahel (Mali, Sénégal, Niger, etc.) et a une ambition internationale. Il n’y a pas encore suffisamment d’information sur cette organisation, sa structuration, ses ambitions. Il faudrait sans doute attendre qu’elle se mette en place et qu’on en voie quelques manifestations sur le terrain pour se faire une idée sur sa portée réelle. Il convient néanmoins de mettre en évidence la symbolique de cette organisation embryonnaire, d’anticiper quelque peu sur son contenu souhaitable afin que l’opportunité historique qu’elle constitue se traduise par des changements majeurs sur la question du terrorisme mais aussi et surtout sur l’islam et les musulmans à travers le monde.

Lire la suite : COALITION ISLAMIQUE CONTRE LE TERRORISME

Le Paquet minimum démocratique au service de la démocratie malienne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
La rencontre entre la majorité présidentielle et l’opposition d’il y a quelques jours, qu’il faut saluer, a jeté les bases de discussions politiques autour des questions de paix et de sécurité mais également de gouvernance. Ce dernier sujet, la gouvernance, constitue un thème majeur pour qui suit notre pays. De nombreux spécialistes imputent à la mauvaise gouvernance les grands maux du Mali comme les problèmes au Nord, les difficultés liées à l’école ou encore les insuffisances du système de santé... La mauvaise gouvernance charrie la corruption et celle-ci se nourrit et entretient la mauvaise gouvernance. Elles fonctionnent ainsi comme des sœurs siamoises de malheur pour le Mali et sans doute pour l’Afrique.

Lire la suite : Le Paquet minimum démocratique au service de la démocratie malienne

Le changement à travers un programme précis

 
image

pour redonner au Mali sa dignité et au malien sa fierté

Le changement a besoin d’hommes pour le porter, crédibles, compétents, efficaces dans leur leadership, ayant atteint des résultats par le passé, exemplaires, conscients des réalités et maîtrisant la situation du pays pour ne pas verser dans la surenchère et des promesses sans lendemain.

Plus d´information